Laubert est situé en Lozère entre Mende et Langogne (Margeride, Causse Montbel et Montagne du Goulet) sur le Tour de la Margeride et à prox. du GR43. Randonnées, gîte d'étape, château, maisons anciennes.

Blason de Châteauneuf de Randon

Laubert
Alt. 1199m.

La commune de Laubert a été créée en 1873 par détachement de Châteauneuf-de-Randon.

Laubert en Lozère

Centre de Laubert en LozèreL'Eglise de Laubert
1 278 - Par acte du 28 septembre reçu par Me Villaret notaire à Mende, Bertrand de Laubert fonda une chapelle sous l'invocation de St Barnabe et de St Barthélémy. Le Chapitre de Mende, Seigneur de Laubert céda alors aux chapelains, comme revenu, le tiers de la dixme des grains de Laubert mais fit payer la dixme à la onzième gerbe et non à la seizième.
1 636 - Le 12 décembre la chapelle était détruite. On n'en connaît pas la cause. Pendant les 137 ans qui suivirent on ignore si Laubert eut une chapelle ou non
1773 - La chapelle fut rebâtie et l'évêque y autorisa la messe le 20 septembre. Mais tous les ecclésiastiques intervenant à Laubert devront être entretenus par les habitants moyennant 100 écus par an.
1780 - Les gens de Laubert ne peuvent plus payer et ne peuvent pas, non plus, se rendre à la paroisse à Allenc l'hiver, les dangers de la neige étant trop grands. Le 30 avril 1780 Claude Toulouse présente une requête au nom des gens de Laubert auprès de l'évêque pour que la chapelle de Laubert soit érigée en succursale avec un vicaire résident pris en charge par l'évêché.
1802 - Laubert est détaché d'Allenc et érigé en succursale le 12 février 1820.
1825 - La famille Volentin fit construire l'église actuelle.

Ancien lavoir de Laubert en LozèreLe lavoir est construit avec de larges dalles de calcaire finement taillées et lissées, judicieusement installées en bordure du ruisseau Ourse. A l'époque, les lavandières du village venaient s'y agenouiller et taper énergiquement le linge avec leur battoir. C'étaient un lieu de rencontre et d'échanges. Dans certaines communes, plus riches, le lavoir était aménagé pour laver debout et parfois même à l'abri d'une d'une belle toiture comme celle de la "fontaine Philibert" qui était réservée à la fourniture d'eau potable pour bêtes et gens.

Eglise de Laubert en LozèreLa chapelle de Gourgons...
Les habitants de Gourgons firent plus tard la même démarche que ceux de Laubert mais sans succès. Cette démarche, fut en fait sûrement à l'origine de la naissance de la commune de Laubert. En 1873 Laubert et Gourgons qui faisaient partie de la commune d'Allenc, s'unissent pour former la Commune de Laubert et devenir ainsi la plus jeune commune de Lozère. Ils édifièrent alors une chapelle, en 1832, et les gens de Laubert leurs donnèrent le bel encadrement de porte sculpté de l'ancienne chapelle de Laubert.

Plus tard, la chapelle de Gourgons, on ne sait comment, tomba "dans le domaine privé..."
L'église de Laubert est de style roman rustique avec un clocher en peigne. Les différentes roches du pays sont entrées dans le construction : granit, orkoses, grès, calcaire. A l'initiative de la municipalité, les habitants de le commune ont restauré bénévolement l'intérieur de l'église durant l'hiver 75-76. Mgr. Boudon, Evêque de Mende, vint inaugurer la "nouvelle" église et partager avec toute la population, après la messe, un "mémorable festin campagnard" dans les salles du château.
En 1963 le conseil municipal d'alors fit refondre la grosse Cloche qui était fêlée. En 1993 la commune fait refaire les jougs "à l'ancienne" pour les trois cloches, et électrifier l'ensemble.

Château de Laubert en LozèreLe Château de Laubert.
De l'ensemble moyenâgeux fortifié de Laubert ne subsiste que le corps principal du château, remanié pour la dernière fois au XVIIIème siècle (en 1721). On peut voir aussi un petit édicule, à l'extérieur de l'enceinte actuelle, en bon état, et qui n'est autre qu'une "tour d'aisance". Un souterrain, bâti pour une circulation humaine "tête baissée", a été mis à jour par deux fois dans le village actuel. Une exploration complète et une réhabilitation seraient à envisager.

Le Château ne se visite pas. Les propriétaires, demeurent à Paris. Nous nous limitons donc à attirer votre attention sur les caractéristiques extérieures. Laubert en LozèreLes modifions qui subsistent aux quatre angles sont les vestiges des tourelles d'angle et du chemin de ronde couvert qui donnaient au château son aspect médiéval. Sur la façade nord on peut voir très clairement une meurtrière, maintenant obstruée, autre témoin de la forteresse originelle. Toujours sur la façade nord, on découvre, en levant la tête, une construction en porte-à-faux qui ne manque pas d'interroger le visiteur; c'est tout simplement, et en parfait état, une deuxième tour d'aisance... mais pour l'hiver.

Sur la façade principale, les fenêtres à Croisées (meneaux plus traverses) attestent du remaniement du XVIII ème siècle. La distribution intérieure des pièces est parfaitement symétrique et articulée autour d'un monumental escalier de pierre. Les deux salles du bas sont voûtées : à gauche en rentrant, la chapelle avec quelques vestiges de peintures murales; à droite, l'office avec cheminée. Sur les trois niveaux supérieurs se répartissent salons et chambres. Au cinquième niveau on trouve les chambres de bonnes. Le mobilier, s'il était remis en valeur, pourrait "donner de l'allure" au château avec Ses lits à baldaquins, ses plafonds à la française, son poêle de Bavière, etc...

Village de Laubert en LozèreLe nom "palais du Roy" donné au Château de Laubert vient du fait que, selon la légende la fille du Roy d'Aragon, atteinte de la lèpre y fut exilée pendant de nombreuses années. L'Histoire est moins formelle. Il n'en reste pas moins vrai qu'en 1112 Raymond-Beranger III Comte de Barcelone épouse Douce, héritière du Gévaudan et de la Provence. En 1113, Douce donne ses biens à son époux Raymond-Béranger dont le fils devient Roy d'Aragon. Ainsi le Gévaudan, et bien sûr la Seigneurie de Laubert, passent sous la domination des Roys d'Aragon pendant plus de cent ans.

Aucun document, à notre connaissance, ne nous autorise à garantir la date de naissance du Château de Laubert ou plus précisément du Château du Mas del Alberc (ancien nom de Laubert). A partir de 1213, on sait que Guy de Chafeauneuf a des droits à Laubert qui fait partie de la Baronnie de Châteauneuf de Randon.

Place du village de Laubert en LozèreOn sait aussi que le Chapitre de Mende y possède le Mas de Bonifaces et que l'Abbaye de Bonnevaux (Gard) y perçoit des revenus. En 1322 le Chapitre devient seul Seigneur de Laubert et s'approprie le Château qu'il conserve jusqu'aux guerres de religion. En 1569 le Chapitre doit vendre la Seigneurie de Laubert à Noble Pierre de Rivière qui avait épousé Louise Guérine de Cardalhac Dame de Corsac et Coseigneuresse du Tournel. En 1597 le Chapitre tente de récupérer la Seigneurie de Laubert mais il est débouté par un arrêt du Conseil du Roi qui maintient en possession la Veuve de Pierre de Rivière.

Anecdotes pour une "autre" approche de l'Histoire à travers "les histoires".
1265 . Bernard de Laubert (del Alberc), Boniface de Laubert, B. Malecombe, Géraud de Laubert reconnaissent solidairement aux bailles du Chapitre ce Vitrail de l'église de Laubert en Lozèrequ'ils ont au Mas de Laubert dans la paroisse de Saint Pierre Deleinc (Allenc); 4 sétiers de blé, 15 sous melgoriens, une poule par feu, un fromage par cabane.
1293 . Guillaume Valette et Etienne Valette reconnaissent à Aldebert de Peyre, préchantre et baille du Chapitre, ce qu'ils tiennent du Chapitre depuis plus de 20 ans dans le Mas de Laubert : 15 sous de cens, une géline par Feu et un fromage par cabane.
1373 . Le Bâtard d'Armagnac pille le Château de Laubert.
1524 . Viol au Château de Laubert. Pierre Malachane, Bertrand Brenède et le berger Vidal s'introduisent par effraction dans la Tour du Château, la nuit du dimanche 31 juillet.
1579 . Le capitaine Merle, pendant les guerres de religion détruisit presque entièrement le Château.
1722 . A l'automne de 1722, un serrurier mandé par le châtelain de Laubert vint faire, depuis Mende, de menus travaux au Château. Son œuvre accomplie, il se fit payer ainsi : - 2 journées de travail : 3 livres, 10 sols. - dépenses pour l'ajument : 1 livre, 10 sols. - lit ou étrennes aux Servantes : 6 sols.

Ancienne ferme près de Laubert en LozèreRandonnée pédestre de 15km autour de Laubert
Stationnement possible : parking du centre de ski de fond et foyer d'accueil de Laubert. Du parking, emprunter la route à droite du foyer de ski (gîte d'étape). La suivre jusqu'à un croisement. Monter par un chemin à gauche. Délaisser un chemin à gauche et gagner un carrefour. Poursuivre à gauche (vue sur le causse de Mende et le mont Lozère). Ignorer un chemin à droite. Après 1 km, prendre à gauche. A hauteur d'une ancienne carrière, monter à droite (après 350 m, hors circuit à gauche vers le dolmen de Chapel : pénétrer dans un petit bois, privé, respecter les lieux, et compter environ 180 pas pour atteindre le dolmen).

Chemin longeant le château de Laubert en LozèreFranchir un deuxième passage canadien, continuer en descente (vue sur le causse de Montbel, la montagne du Goulet, le mont Lozère). Au carrefour avec une piste plus large, suivre à gauche (raccourci à droite). Franchir deux ruisseaux (vue sur le moure de la Gardille).

En vue des maisons de Gourgons, prolonger en face. Au carrefour dans le village (four, métier à ferrer), tourner à droite. Continuer tout droit. A la sortie, monter à droite et prolonger sur un chemin. A la fourche, poursuivre à gauche. Couper la N 88 et la suivre à droite sur 100 m.

Monter un chemin à gauche jusqu'au Col de la Pierre Plantée ou Toit de la France, point de partage des eaux le plus haut de France.

Vache à Laubert en LozèreAprès 100 m, au croisement, prendre à gauche (hors circuit : à droite vers Notre Dame des Sources. Prolonger tout droit (vue sur le causse de Montbel, le moure de la Gardille, la montagne du Goulet, le mont Lozère). Au croisement, à hauteur d'un petit bois, tourner à droite, puis continuer toujours en face. Au carrefour de plusieurs chemins, prendre le plus à gauche. Délaisser un chemin à droite (vue sur Laubert) et continuer entre prairies. Tourner à gauche puis à droite et prolonger en descente. Au cimetière de Laubert, suivre à gauche, traverser la N 88 face au village (château privé d'époque romane, église du XVIIème siècle de style roman avec clocher à peigne, Christ du XVème siècle en bois polychrome, Vierge à l'enfant en bois doré du XVIIème siècle) et suivre une petite route à gauche jusqu'à l'arrivée.

***

Laubert in LozèreLa Pierre Plantée : het dak van Frankrijk !
De wandelaar die zijn veldfles op de pas leegt zal nooit weten of de druppels in de Loire, de Rhône of de Garonne terecht zijn gekomen. Rondkijkend valt de blik onvermijdelijk op een vreemde rechte lijn: het is de tracé van een vroegere, wat mysterieuze spoorlijn, die leidt naar het even mysterieuze meer van Charpal.

De blik valt vervolgens op een heel klein dorpje aan de voet van de pas, met een castrum uit de 13e eeuw, een kerkje met typische klokkentoren, een Philibert fontein, een ski-club, met boeren-skileraren en een camping. Mountain bike, wandelen, klimmen, en, in het dorpje Huslia, sledehonden.

"De sneeuw schittert in de zon. Plotseling verschijnt tussen de dennen en knoestige berken, een meute prachtige Huskies in
uitgelaten galop. Een beeld uit het verre noorden. Verre noorden? Helemaal niet. We staan hier op de Margeride, op het Plateau du Roy ergens tussen Laubert en Charpal. Hier in de buurt hebben zich twee echtparen gevestigd. Van dat soort mensen dat bereid is om de gekste dromen waar te maken, waanzinnigste uitdagingen te aanvaarden. Hoewel, het allergekst
zijn waarschijnlijk diegenen, die geen acht slaan op hun dromen..."

***

Laubert im LozereLa pierre planté: Das Dach Frankreichs.
Ein Wanderer, der seine Wasserflasche auf dem, Hügel ausleeren wird, weiss nicht, ob sich diese verlorenen Tropfen mit der Loire, der Rhone oder Garonne vereinigen werden. Sein Blick wird unvermeidlich von einer eigenartigen Linie angezogen, Spur der ehemaligen mysteriösen Bahnverbindung, die zum ebenso mysteriosen Charpalsee führte.

Und wenn seine Neugierde ihn bis zum Fusse des Hügels 1 km weiter unten treibt, stösst er auf ein winziges Dorf mit seiner Festung aus dem XIII. Jhr. mit seinem Kammglockenturm, seinem Philibert Springbrunnen, seiner Skihütte, seinen Animateuren, seinem Campingplatz und seinem Animationszentrum (Mountainbike, Wanderungen, Klettern...) und seinen Schlittenhunden im Dorf Huslia.... "Schnee und Sonne blenden !

Plotzlich taucht unter einigen Tannen und verkümmerten Birken eine fröhliche Meute galoppierender Huskies auf und ruft Erinnerungen an die weit entfernten nordischen Steppen wach.
So weit ? Irren Sie sich nicht ! Wir befinden uns auf der Margeride irgendwo auf dem Plateau du Roy, zwischen Laubert und Charpal. Tatsächlich, hier haben sich zwei Paare niedergelassen, diese Rasse Männer, immer bereit, die verrücktesten Träume zu realisieren und die wahnsinnigsten Herausforderungen anzunehmen. Aber vielleicht verwirklichen nur Verrückte ihre Träume.

Messages

L'Etoile Chambres et tables d'hôtes à La Bastide Puylaurent entre Lozère, Ardèche et Cévennes

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, Gorges de l'Allier, Roujanel, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.